25 rue Henri Prou 78340 Les Clayes-sous-Bois
01 30 55 28 20

Accueillir et intercéder

Aimer Jésus et Le faire aimer

Accueillir et intercéder

Chers frères et soeurs,

En ce quatrième Dimanche de Carême, je porte dans ma prière à l’autel le monde qui souffre, l’Eglise qui souffre des mêmes souffrances, les catéchumènes qui se préparent à recevoir le baptême, et ceux et celles qui sont en première ligne dans le soulagement et l’accompagnement des malades, dans la prise de décision politique et sanitaire, pour ceux et celles qui se mettent généreusement au service de tous.

Les circonstances actuelles me font poser la question avec plus d’insistance de ce que Dieu veut nous dire aujourd’hui? Dieu parle, Il est le Verbe fait chair. Dieu ne cesse de parler, de se communiquer, d’aimer. Alors que dit Dieu à son humanité aujourd’hui?

Accueillir le temps présent tel qu’il nous est donné.

Ce carême 2020 est un cru bien spécial, avouons-le. D’habitude, je mettais en place les efforts dits de carême avec de belles résolutions. Au fil du temps, ces dernières s’effilochaient et je m’en arrangeais avec ma conscience. Il en est autrement aujourd’hui. Le carême tel que nous le vivons nous est imposé. Nous sommes en quarantaine. Ce que nous avions prévu ne peut plus se faire et cela peut nous désemparer et nous déstabiliser. Nous avons alors besoin de trouver de nouveaux points d’appui pour nous sentir en sécurité. La tentation est grande de combler le vide de nos agendas par de nouvelles occupations. Il est possible de vouloir aussi se perdre dans des constructions imaginaires pour essayer de faire comme avant.

Mais est-ce bien cela que Dieu veut nous dire?

Ne nous dit-Il pas plutôt : « le moment que tu vis est tel que je te le donne aujourd’hui. Accueille ce qui te parait vide pour que je puisse l’habiter de ma Présence. Laisse moi habiter ta demeure. Le désires-tu? »

Vivre de la prière d’intercession

Je suis démuni car j’aimerais être médecin pour soigner et je ne suis pas médecin, être infirmier et je ne suis pas infirmier. J’aimerais avoir des masques pour les donner et je n’ai pas de masques. J’aimerais faire et je suis confiné. Alors que faire?
Intercéder !

Assis sur une pierre, les bras soutenus par Aaron et Hur, Moïse prie tandis que sous ses yeux Josué combat contre les Amalécites jusqu’à la victoire finale. Jésus, le nouveau Moïse, est celui qui sur la croix a les bras levés vers son Père. Jésus intercède en notre faveur sur la croix jusqu’à la victoire finale de la Vie sur la Mort. La prière d’intercession est vitale. Elle n’est pas une simple prière de demande au cas où cela pourrait marcher. Elle saisit tout notre Etre. Comme Moïse sur la montagne, Jésus sur la croix, c’est tout leur être qui intercède, jambes, bras, corps, âme, esprit.

Jésus ne nous dit-il pas aujourd’hui : « intercède avec moi avec tout ton être ton corps, ton âme, ton esprit pour l’éradication de ce fléau qui touche le monde entier. Ne te décourage pas à intercéder. Cette prière est fatigante alors demande à des « Aaron et Hur » qui sont autour de toi de t’aider dans ta prière d’intercession jusqu’à ce que la victoire soit donnée. » Demandons à Marie d’intercéder pour nous auprès de son Fils. Dieu parle, Dieu nous parle. Accueille et intercède avec Marie, je t’en supplie.

A cette occasion, je vous relaie l’invitation des évêques de France qui nous associe à cette grande et belle communion de prière d’intercession.

Dimanche 22 mars 2020
Père Sébastien Chauchat


Déclarations des Evêque de France